Les enjeux de biodiversité en France métropolitaine

Date: 
13/12/2019

Au printemps 2019, dans un rapport historique, l'IPBES alertait sur un déclin global de la nature à un rythme sans précédent dans l'histoire humaine. La France métropolitaine n'échappe pas à cette tendance.
Dans ce contexte, est-il possible d'identifier les secteurs du territoire concentrant les enjeux de biodiversité les plus forts ? Sont-ils situés là où le type d'occupation des terres est susceptible de fragiliser les espèces et les écosystèmes ? Dans quelle mesure le réseau d'aires protégées recoupe-t-il ou non ces zones clés potentiellement sous tension ?

Ce sont les principales questions auxquelles s'emploient à répondre deux publications, corédigées par le Service de la Donnée et des Études Statistiques (SDES) et l'UMS PatriNat (AFB-CNRS-MNHN) et qui viennent de paraître dans les collections Théma et Théma Essentiel du Commissariat Général au Développement Durable (CGDD).

La biodiversité est façonnée par de multiples facteurs qui induisent une répartition hétérogène de la faune et de la flore sur le territoire métropolitain. Il est alors possible d’identifier les territoires qui contribuent le plus à la richesse globale en espèces. Ces zones clés pour la biodiversité occupent plus du tiers du territoire métropolitain. Elles ont pu être déterminées par l'analyse de près de 4 millions de données issues de l'INPN et relatives à plus de 7800 espèces.

Ainsi, une approche inédite, par croisements itératifs des zones clés de biodiversité avec l'occupation des sols puis les aires protégées, permet d'identifier les territoires aux enjeux les plus élevés, qui cumulent à la fois une biodiversité riche, de fortes pressions potentielles et peu de sites protégés.

Niveau de contribution globale à la biodiversité métropolitaine, par maille 10 × 10 km. © UMS PatriNat – SDES
Niveau de contribution globale à la biodiversité métropolitaine, par maille 10 × 10 km. © UMS PatriNat – SDES