FAQ

Le Système d’Information Nature et Paysages (SINP) est une organisation collaborative favorisant une synergie entre les acteurs pour la production, la gestion, le traitement, la valorisation et la diffusion des données sur la biodiversité.

Le SINP facilite la mise en relation d’informations tout en offrant un cadre méthodologique de référence. Il est conçu comme un dispositif de mutualisation des ressources, des méthodes et des données (modalités de travail collaboratif – interopérabilité). Il facilite, si nécessaire, la mise en place d’outils communs et de règles de fonctionnement. C’est également une plateforme de promotion des productions des producteurs de données qui y adhèrent.

  • définir et mettre en œuvre une organisation entre tous les acteurs produisant des données et de l’information sur la nature et les paysages
  • créer des lieux d’échanges et de partage d’expériences dans la production, la gestion et la valorisation de ces données afin d’harmoniser, de développer et d’optimiser leur production
  • définir et commencer à mettre en œuvre des critères de qualité des données
  • faciliter l’accès et la réutilisation des données notamment en rendant transparentes les conditions d’accès aux données et en standardisant les protocoles techniques d’échange de données
  • mettre en place un outil de travail collaboratif entre les acteurs intégrant un catalogage des données, accessible à tous, et des procédures d’accès aux données tenant compte des conditions d’accès définies par chaque producteur.

Le SINP privilégie une organisation en réseau et a vocation à impliquer tous les acteurs publics et privés intervenant dans la production, la validation, la gestion, le traitement, la valorisation et la diffusion des données :

  • les associations naturalistes et les associations de protection de la nature, des sites et des paysages
  • les gestionnaires d’espaces naturels
  • les collectivités territoriales, les agences ou les observatoires régionaux et départementaux
  • les services de l’Etat, les établissements publics ou organismes agréés exerçant une mission dans le domaine de la nature et des paysages
  • les centres techniques, scientifiques et universitaires
  • les autres acteurs : bureaux d’études, industriels, sociétés d’exploitation

La production de connaissances scientifiques passe par une amélioration de la cohérence et de l’homogénéité des données actuellement insuffisantes ; la raison en est notamment la diversité et les caractéristiques des différents acteurs ainsi que le niveau du financement public accordé au recueil des données, conduisant certains acteurs de la protection de la nature à y consacrer leurs ressources propres. Cette amélioration nécessite de renforcer le fonctionnement en réseau des multiples acteurs participant à l’acquisition de ces données, de mutualiser plus largement les outils utilisés, de mieux valoriser ces acteurs et de reconnaître leur travail. Enfin, il est nécessaire de mieux garantir la validité scientifique de ces données.

La mise à disposition de l’information sur la biodiversité est une des clefs de la participation de la société civile à l’élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l’environnement, conformément à l’article 7 de la charte de l’environnement. De plus, ces données sont indispensables pour élaborer, suivre et évaluer les politiques en matière de préservation et de restauration de la biodiversité et de protection, d’aménagement et de gestion des paysages. Elles sont aussi nécessaires pour, d’une part, évaluer les impacts sur la biodiversité des politiques sectorielles, programmes, plans et projets et, d’autre part, suivre et évaluer les principales évolutions du paysage. Enfin, l’information sur la nature et les paysages doit permettre à la France d’inscrire et valoriser son action dans les démarches européenne et internationale.

Le périmètre du SINP couvre potentiellement toutes les données terrestres ou marines utiles à la connaissance, la conservation, la gestion de la nature et des paysages et les interactions entre ces deux aspects de l’environnement.
Il concerne prioritairement sur terre ou sur mer, les espèces sauvages (faune, flore et fonge), les habitats naturels ou semi-naturels, les écosystèmes, les paysages (tant remarquables qu’ordinaires), les éléments de paysages et les représentations de paysages, le patrimoine géologique, les espaces protégés, ainsi que les données traduisant la réglementation ou des objectifs de gestion de la nature et des paysages.
Il concerne également les populations génétiques, la microbiologie et la pédologie.
Le périmètre englobe à la fois les métadonnées, les données-sources, les données élémentaires d'échange, les données de synthèse et les données de référentiel.
Le SINP s'applique en métropole et dans les départements d'outre-mer. Les autres collectivités d'outre-mer peuvent, si elles le souhaitent, adhérer au SINP.