SINP Ile-de-France

En Île-de France, la mise en œuvre du SINP est pilotée par la DRIEE, avec le co-pilotage de la Région Île-de-France. La DRIEE et la Région ont confié la mise en œuvre du volet nature du SINP à plusieurs acteurs de par leurs compétences ou leur implication historique sur la connaissance naturaliste.

 Le partage de données par un important réseau de producteurs est la clé de voute du SINP . Il s’agit des producteurs de données publiques bien sûr, mais également des acteurs privés souhaitant partager leurs données afin qu’elles puissent être mobilisées autant que nécessaire : services de L’État, collectivités, établissements publics, associations, établissements à vocation scientifique, bureaux d’études, naturalistes amateurs...

Deux bases de données régionales « de référence » ont été désignées pour permettre le partage des données relatives aux espèces (thématique « occurrences de taxons » du SINP) au niveau régional et avec la plateforme nationale :

  • pour la flore et la fonge, la base de données FLORA du Conservatoire botanique national du Bassin Parisien (CBNBP), centralise les données produites par les agents du CBNBP mais également par un réseau de correspondants à l’échelle régionale. Elle regroupe maintenant également l’ensemble des données flore que les contributeurs au SINP souhaitent partager ;

  •  pour la faune, la base de données CETTIA-IDF, administrée par  Natureparif et développée en lien avec Seine et Marne Environnement. Adossée à un outil de saisie régional multi-taxon, elle est alimentée par la saisie en ligne des observations de l’ensemble des acteurs qui le souhaitent en vue d’un partage de leurs données. Elle est également alimentée par l’import de données déjà saisies par ailleurs.

Des référents thématiques sont chargés, pour le(s) groupe(s) taxonomique(s) sur le(s)quel(s) ils sont compétents, d’assurer :

  • une animation régionale auprès des producteurs de données et un appui technique si nécessaire pour faciliter le partage de leurs données selon les modalités et formats définis dans le cadre du SINP ;

  • une validation des données rentrant dans le SINP ;

  • le cas échéant, une valorisation de ces données grâce notamment aux outils développés dans le cadre de l’observatoire francilien de la biodiversité.

Il s’agit de structures aux statuts variés choisies selon leurs compétences sur le groupe taxonomique considéré  :

  • « Flore » et « fonge » : Conservatoire Botanique National du Bassin Parisien (CBNBP) ;

  • « Insectes » : Office Pour les Insectes et leur Environnement (OPIE) ;

  • « Mammifères non volants » : Société française pour l’étude et la protection des mammifères (SFEPM) ;

  • « Oiseaux » : Natureparif.

Des discussions sont en cours pour la formalisation de la désignation de référents thématiques sur d’autres groupes taxonomiques, mais d’ores et déjà, la Société Herpétologique de France pour les reptiles et les amphibiens, et quelques naturalistes chevronnés apportent largement leur pierre à l’édifice au quotidien.

Une animation transversale de l’ensemble du dispositif est assurée par Natureparif. Ses missions à ce titre sont en particulier l’animation du réseau des référents thématiques et la recherche du bon fonctionnement d’ensemble des dispositifs et outils constituant une préfiguration de la plateforme régionale du SINP.

Le partage des données d'une part et leur consultation d'autre part ont lieu à travers différents outils qui constituent une plateforme régionale composite.

Pour en savoir plus sur les modalités de partage des données : http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/le-sinp-en-...

Pour en savoir plus sur les modalités de consultation et d'accès aux données : http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/le-sinp-en-...

Perspectives

Afin de faciliter et fiabiliser les échanges et la diffusion des données, cette organisation et le fonctionnement du SINP régional vont encore être précisés et améliorés dans les mois à venir. Ces évolutions et clarifications concerneront à la fois la gouvernance, la définition du rôle de chacun, les outils et leur articulation, les règles et modalités de fonctionnement.

L’élaboration d’une charte régionale permettant de clarifier, mettre en cohérence et/ou expliciter un certain nombre de points tels que les règles de partage et de diffusion des données, le traitement des données sensibles, les modalités de validation des données, etc. est notamment prévue.

Personne ressource: